Il faut se rappeler que nous gagnons


J’ai fait une erreur…

Durant les entrevues avec des journalistes, j’ai tendance à trop parler des moments terribles où nous avons subi des pertes face à l’ennemi. Je ne parle pas assez du fait que nous faisons subir des pertes à l’ennemi. En conséquence, certains articles dégagent une impression amère de quasi-défaite. Il m’arrive de critiquer les aspects militaires. Quand on joue dans les ligues majeures, il faut être du envers soi-mêmes et nos pairs. Mais il ne faut pas perdre de vue que nous sommes sur le podium!

Je ne parle pas assez du fait que l’ennemi a été plusieurs vaincus. Tout d’abord à Kyiv : l’ennemi a non seulement été arrêté, mais il a été repoussé. Ce même ennemi a finalement décidé de battre en retraite après avoir subi de lourdes pertes. Ensuite, au Donbass, à l’est de l’Ukraine : encore une fois, l’ennemi a été contenu et a subi des pertes. À plusieurs endroits, les forces ukrainiennes reprennent même du terrain, beaucoup de terrain.

Nous gagnons. Soyons positifs.

*mes livres et projets : www.livreswali.com / www.walisbooks.com

Foi et Combat
W

39769cookie-checkIl faut se rappeler que nous gagnons