Guerre en Ukraine…

Je suis en vie. Ici, c’est la guerre.

Il y a deux jours, moi et mon camarade Shadow nous sommes rendus à une position encerclée de tanks russes, dans une petite forêt.

Sur place, deux soldats ukrainiens nous ont accueilli avec le sourire, depuis une petite tranchée misérable et boueuse. L’un des soldats parlait même un peu français. J’ai dis à Shadow de rester dans la tranchée, même si cela pouvait paraître ennuyant.

Les deux soldats ukrainiens sont sortis de la tranchée pour fumer. Je leur ai dis d’éteindre leur cigarette et de retourner se mettre à l’abri pendant que je cherchais la position des chars russes. Ils n’ont pas écouté et se sont même aventuré proche de la lisière de la forêt, essayant de me montrer l’emplacement de chars russes. Je leur ai dit de revenir immédiatement se mettre à l’abri et de ne plus s’exposer de la sorte. Ils m’ont heureusement écouté et sont revenus fumer à côté de la tranchée. Ils ne voulaient pas aller dans la tranchée.

Mon réflexe de soldat à été de malgré tout me déplacer car il était possible que les deux soldats négligents aient été détectés par l’équipement de vision thermale des tanks ennemis. Une vingtaine de secondes plus tard, j’étais à quinze mètres des soldats. J’observais à l’aide de mes jumelles. Une énorme explosion m’a secouée. Des éclats d’obus sont passé devant moi, ressemblant aux tisons d’un feu de camp. J’étais enveloppé de fumée. Mon corps s’est instinctivement crispé, ainsi que mon visage. Je n’entendais plus rien d’une oreille.
Je me suis déplacé à couvert pour rejoindre en rampant la tranchée et essayer de trouver les chars ennemis. J’ai regardé à ma gauche. Les deux soldats ukrainiens étaient étendus au sol. La scène était exactement comme dans un film de guerre hollywoodien. Un soldat se trouvait à cinq mètres de moi. Il était allongé et n’avait plus de jambes. Le reste du corps était en partie déchiqueté. Il ne bougeait plus.

Un autre soldat se trouvait à trois mètres de moi. Il avait une jambe arrachée. Son corps était mutilé à plusieurs endroits. Il respirait encore mais à rendu son dernier souffle devant moi, une dizaine de secondes plus tard. Les chars russes ont continué de tirer dans notre direction.

L’histoire ne s’est pas terminée là mais je vous raconterai une autre fois.

De retour à la base, mon ami Shadow n’en revenait pas d’avoir la vie sauve. Il n’avait aucune blessure. L’explosion l’avait projeté au sol. Moi non plus je n’avais aucune blessure. Pas une seule égratignure. Aujourd’hui, mon oreille se porte à merveille et j’entends normalement.

Les procédures et drills de fantassin sont importantes. On en voit ici un exemple frappant.
Je ne vous raconte qu’un seul des événements de la semaine. Nous avons infligé des pertes à l’ennemi mais nous avons perdu de nombreux camarades.

Ici, c’est la guerre. La vraie.

Gloire à l’Ukraine!

*mon dernier livre de sniper et mes autres projets : www.livreswali.com

Foi et Combat
W

39283cookie-check