Guerre en Ukraine…

Je vois de plus en plus de personnes qui me critiquent de ne pas être au front depuis quelques jours. Ces critiques, heureusement peu nombreuses, viennent de personnes qui depuis le confort de leur salon semblent frustrées que leurs amis nazis soient en train de perdre cette guerre. De plus, ces critiques ne comprennent pas comment une guerre fonctionne.

Je suis dans la région de Kyiv. Les Russes battent en retraite et de grandes quantités de territoires sont repris. Les Russes pourraient changer d’idée ou nous tromper par un faux repli. Ou encore, la Biélorussie pourrait décider d’engager ses propres troupes du jour au lendemain. Il faut donc conserver des troupes en réserve afin d’être prêt à combattre rapidement. Il est plus facile et rapide de déployer au front une unité au repos derrière les lignes, que de désengager et déplacer une unité déjà au front. C’est justement le concept derrière ce qu’on appelle une “réserve”.

Il ne faut pas sous-estimer l’importance du repos. Pas plus tard que ce matin, un camarade blessé est venu nous visiter. Nous comptons aussi des morts. D’autres soldats ont subi des stress énormes et constants dans les dernières semaines. Ils ont besoin de souffler.

Sachez que mon unité de combat a laissé des armes et des équipements dans les zones de combat, ceci afin que nous ayions des points fortifiés rapidement disponibles. Ces positions défensives ne sont maintenant plus nécessaires. Il faut donc aller chercher les armes et équipements, les entretenir et les rassembler dans des dépots en vue d’autres opérations. Travail peu “Rambo” mais nécessaire.

Hier, je suis personnellement allé faire un tour au champs de tir. Je devais vérifier que mes armes fonctionnaient bien. Je devais aussi prendre des relevés de la vitesse de sortie des balles de précision que je tire, en fonction des températures plus chaudes du printemps, ceci afin de générer des tables de tir améliorées. Encore une fois, il n’y a rien de “Rambo” dans tout ça, mais c’est nécessaire.

Ce ne sont là que quelques exemples concrets qui montrent la réalité de la guerre. La guerre est un art certes brutal, mais oèu l’intelligence et la planification y jouent un rôle important. La guerre ne conciste pas à simplement courir sans arrêt et sans réfléchir vers l’ennemi. Ceux qui agissent de la sorte se font décimer en quelques heures.

*mon derniere livre de sniper et mes autres projets: www.livreswali.com

Foi et Combat
W

39141cookie-check